LE TRAVAIL LE DIMANCHE : UNE QUESTION DE SOCIETE !

Depuis la loi Macron d’Août 2015, la pratique du travail le dimanche s’est beaucoup élargie. Tout d’abord réservée à des métiers soumis à la nécessité d’une continuité de services (hôpitaux, police, certains postes industriels…), cette pratique se propage aujourd’hui à d’autres secteurs professionnels (commerces, tourisme, loisirs …) et cela n’est que le début de la tendance. Bien sûr, les conditions de travail le dimanche sont fortement réglementées par les conventions collectives des divers secteurs professionnels où cette mesure s’applique. Il est parfois possible au salarié concerné de le refuser et dans d’autres cas, non. Pour y voir plus clair au sujet des diverses réglementations, je vous renvoie au site Droit et Finance qui traite de façon très synthétique ces différents cas de figures.

D’une façon générale, dans la société française, le travail le dimanche est un sujet polémique, avec ses « pour » et ses « contre » et selon l’angle de vue avec lequel on le considère, plusieurs opinions parfois très contradictoires émergent à son propos. Pour illustrer cette divergence, voici les deux témoignages de Corinne et Isabelle sur l’ouverture des supermarchés le dimanche :  

Isabelle, 27 ans, cliente de supermarché

Je suis tout à fait favorable à l’ouverture des supermarchés le dimanche.
C’est très pratique car quand on travaille, c’est difficile de trouver le temps de faire ses courses pendant la semaine.
Moi, par exemple, je rentre autour de 19h le soir, même le samedi quelquefois, et c’est super de pouvoir faire mes courses le dimanche.

De plus en plus de gens passent leur WE dans les centres commerciaux car on y trouve tout sur place : des magasins de tous les genres et aussi beaucoup d’animation et de divertissement, des bars, des expos, le ciné.

Quel que soit le temps, on est sûr d’y passer un moment plaisant !

Corinne, 32 ans, caissière de supermarché

Aujourd’hui, alors que les centres commerciaux sont ouverts 7 jours sur 7 et de 12 à 13h par jour, nous les caissières, avons droit à un jour de pause durant la semaine. Mais c’est un jour ‘ordinaire’ : mon mari est au travail et mes enfants à l’école. Moi, ce jour-là, je nettoie la maison, je paie les factures, je vais à la banque … tout ce que je n’ai pas eu le temps de faire pendant le reste de la  semaine. Mais je passe très peu de temps en famille car ni mon mari ni mes enfants ne sont présents. Avoir très peu de jours de congés en commun, signifie ne pas avoir la même vie de famille que les autres. Bien sûr, les premiers à ressentir cette différence sont mes enfants et pour une maman, c’est difficile d’entendre ma propre fille de 5 ans me dire : « Maman, les autres mamans sont toujours là le dimanche, et toi jamais ! »

"Travail le dimanche" pour ou contre

View Results

Loading ... Loading ...

Vous êtes peut-être déjà directement concerné par cette question et dans ce cas votre expérience nous intéresse. Ou vous avez un point de vue plus expert sur ce genre de débat grâce à votre approche professionnelle : juriste du travail, psychologue du travail, syndicaliste, théologien …

Alors quels sont vos arguments pour ? et vos arguments contre ? Nous avons besoin d’en discuter pour parvenir à un point de vue plus construit afin de dégager ensemble quelques principes directeurs pour nous tous, en tant que chrétiens au travail. Voici quelques questions pour commencer :

  • Le dimanche est-il un jour ‘ordinaire’ ? Si non, pourquoi ? En tant que chrétiens, quelle est notre obligation envers le dimanche ? Travailler ou pas ce jour-là est-il négociable ? Selon quels enseignements de la Parole de Dieu ?
  • Que feriez-vous si votre contrat de travail évoluait vers une demande en ce sens ? Quels seraient (ou quels ont été, si vous le vivez déjà) vos critères d’arbitrage ?
  • A votre avis, le travail du dimanche est-il un phénomène anodin ou cela peut-il transformer le type de société où nous vivons ?
  • Et beaucoup d’autres points de vue encore car les questions à ce sujet sont encore loin d’être épuisées …

POUR EN DISCUTER :